Roman – Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

Capture d’écran 2016-09-18 à 18.12.13.png
Coucou mes loutres,
     Avec la rentrée scolaire, la première depuis fort longtemps, la reprise donc des études, la charge de travail inhérente et tutti quanti, je n’ai pas eu le temps de vous poster mon article sur Les mots entre mes mains la semaine dernière… Qu’a cela ne tienne, je ne vais pas vous privez d’un livre que j’ai beaucoup aimé juste par flemme internationale, avec toutes les excuses qui vont avec.
     Je vous parle donc aujourd’hui de ce roman basé sur des faits historiques réels et qui, je doit l’avouer, était exactement ce qu’il me fallait dans cette semaine de pré-rentrée.

L’auteur

Guinevere Glasfurd est une auteure anglaise, elle vit dans les Fens près de Cambridge. Elles à était remarquée pour ces nouvelles et obtenu une bourse du Arts Council England pour l’écriture de son premier roman que je vous présente donc dans cinq, quatre, trois, deux …

L’histoire

Helena pourrait être comme toutes les servantes du XVII° siècle pourtant, la jeune femme est dotée d’un curiosité très développée et surtout elle sait lire. Quand elle arrive à Amsterdam chez un vieux libraire hollandais, elle est loin de se douter de ce qui va lui arriver. Ecrire, apprendre, remettre en question, douter, elle ne peut trouver meilleur camarade que René Descartes, notre cher penseur rigoureux et rationnel.
Il se met en place entre les deux protagonistes que tout oppose une histoire d’amour sans concession, ni grandes tirades. Dans un XVII° siècle très a cheval sur les procédures, il vaut mieux garder cette relation dans l’ombre pour ne pas faire trop de bruit.
On suit Helena, captivante, solaire, intelligente dans l’ombre d’une relation méconnue avec un célèbre philosophe français.

Mon Avis

Il faut dire que j’aime particulièrement les histoires qui comporte un fond de réel, d’historiques… Ces romans qui permettent de mettre au premier plans certains périodes ou certains personnages historiques, permettant de ne pas passer à coté de récits incroyablement humain.
Ce premier roman est pour moi une grande réussite car il est difficile de s’imprégner d’un personnage aussi complexe que Descartes, de le retranscrire et de ce rapprocher d’un possible réel…
J’ai apprécié chaque ligne de cette écriture fluide, rageant ponctuellement du sort des personnages, souriant aussi de l’amour qu’il se porte sans jamais tomber dans le sentimentalisme…
Bref, pas de doute je recommande VRAIMENT ce livre.
Et ce que j’ai beaucoup aimé c’est le petit point sur les faits historique dont disposez l’auteur pour pouvoir écrire ce roman, ça permet de réaliser ce qui est réel de ce qui est fictif et ça c’est top.

Citations

Un livre, ce n’est pas suffisant – ce n’est jamais suffisant. Ce qu’il faut, c’est une bibliothèque. Une bibliothèque est un investissement pour le futur, Helena.
Lorsqu’il parait, un livre est une chose incroyable, Helena, incroyable – il a de la force, des conséquences. Il peut remettre en cause d’anciens dogmes, désarçonner les prêtres les plus convaincus, mettre à bas des systèmes de pensée. vlan ! Il peut, il doit surprendre
Il y a des moments où tout s’éclaire, comme lorsqu’on observe la flamme d’une bougie et qu’on comprend quelles couleurs ont toujours été là, attendant que quelqu’un ait l’idée de les voir.
Bonne lecture,
La Baronite
Publicités

4 réflexions sur “Roman – Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s