Petit pays – Gaël Faye

petit pays.jpgCoucou les chatons,

C’est avec plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ce roman qui m’a un peu remué et que j’aimerais partager avec vous. En effet, Gaël Faye signe pour cette rentrée littéraire son premier roman. La plume est là, on la connaissait déjà dans ses albums, pourtant tous les auteurs-compositeurs ne font pas des livres, et encore moins aussi beau. En lice pour le Goncourt, ce roman parle du Burundi, du regard d’un enfant, mais aussi du génocide du Rwanda. C’est puissant, et je vous invite à le lire si ce n’est pas déjà fait !

Informations

Titre: Petit Pays

Auteur : Gaël Faye

Langue d’origine : Français

Première édition : Août 2016

Maison d’édition : Grasset

Résumé de l’éditeur

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel  voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…

Mon opinion

Un petit bijoux de premier roman, une perle. Petit pays est en lice pour le goncourt, ce qui est un gage de qualité, mais c’est une claque littéraire quand même. J’ai aimé me retrouver dans le contexte historique du Burundi au moment du génocide au Rwanda, dans la peau d’un enfant. C’est vrai que « l’innocence » de l’enfance donne une couleur très particulière aux récits de guerre, une forme d’injustice en plus, de véracité poignante…

Ce roman m’a émue et plus que ça même, chamboulée, peut-être parce que l’auteur nous emporte avec lui, au milieu même de son histoire, peut-être parce que c’est une période de l’histoire que je ne connais que très peu et que j’appréhendais dans les détails pour la première fois… Quoi qu’il en soit, c’est un livre qui marque, il n’y a pas de doute, et c’est un plaisir à dévorer (et ceux qui ne le font pas n’ont aucune excuse 🙂 )

J’ai particulièrement apprécier le regard de l’enfant, avec ses problèmes d’enfants, qui se retrouve confronté à la séparations des siens, à la violence de la guerre, à la prise de parti, à l’horreur… C’est tellement bien amené qu’on aurait envie de lever le poing dès la dernière page tournée.

Citations

« Dans les provinces assoupie, rien de tel pour tuer le temps qu’un peu de sang à l’heure morte de midi. Justice populaire, c’est le nom que l’on donne au lynchage, ça a l’avantage de sonner civilisé. »
« La guerre, sans qu’on lui demande, se charge toujours de nous trouver un ennemi. Moi qui souhaitais rester neutre, je n’ai pas pu. J’étais né avec cette histoire. Elle coulait en moi. Je lui appartenais. »
« Elles retournaient dans leur pays après trente ans d’exil. Elles en avaient rêvé de ce retour, surtout la vieille Rosalie. Elle qui voulait finir ses jours sur la terre de ses ancêtres. Mais le Rwanda du lait et du miel avait disparu. C’était désormais un chantier à ciel ouvert.  »
« J’avais trouvé mon coin de bonheur à Bujumbura, cette ville était devenue mienne. J’ai vécu mes plus belles années à Kamenge, sans m’en rendre compte, car sans cesse je pensais au jour d’après, espérant que demain serait mieux qu’hier. Le bonheur ne se voit que dans le rétroviseur. »

Bonne lecture,

La Baronite
Publicités

4 réflexions sur “Petit pays – Gaël Faye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s